78734420_o



Avec un jeune enfant, difficile de passer à côté des fameuses "colères". Parce que le cerveau n'est pas assez mature et parce que les bambins ont du mal à contrôler toutes les émotions qui les submergent. La frustration et le manque de contrôle sur leur environnement sont difficiles à gérer. Alors parfois, la cocotte-minute explose et c'est la grosse colère ! Les cris et les larmes, voire les hurlements et les sanglots de rage. Ce n'est pas facile à accepter pour nous adultes. Lorsque la colère survient en public, nous sommes souvent très gênés et mal à l'aise. Le regard des autres peut être pesant...

Lorsqu'un enfant fait une colère parce qu'on lui refuse quelque chose, ce n'est pas une raison pour lui céder si l'on estime être dans le juste. En revanche, l'enfant a besoin d'être écouté et de se sentir compris. Là, il est très utile de l'aider à verbaliser la cause d...

e sa colère. Une colère, c'est difficile pour celui qui la vit, et pas seulement pour l'adulte qui a l'impression de la subir (mais c'est vrai, c'est usant parfois). La violence physique et verbale n'aide pas l'enfant à vivre sa colère, qui bien souvent le dépasse. Même si ce n'est pas simple, l'enfant a besoin de nous.

Seulement, avant de pouvoir verbaliser sa frustration, l'enfant a besoin de retrouver un certain état de calme. Et ce n'est pas toujours facile ! Une très jolie idée pour l'aider à se recentrer : fabriquer un "bocal pour retrouver son calme". Le "bocal pour retrouver son calme" n'est pas une mesure d'isolement. L'adulte reste présent, proche ou un peu éloigné selon ce que préfère l'enfant.

On remplit un bocal d'eau colorée, de colle et de paillettes. L'enfant prend le bocal et le secoue. Il regarde ensuite les paillette retourner dans le fond du bocal et retrouve petit à petit son calme. Le bocal peut être secoué autant de fois que nécessaire.

Pour fabriquer votre propre "bocal pour retrouver son calme" il vous faut :

- un grand bocal (en plastique pour les plus petits, ou à défaut une bouteille)
- de la colle liquide (1 cuillère à soupe) diluée dans une tasse d'eau chaude
- des paillettes
- du colorant alimentaire (optionnel)

Important : ne pas donner le bocal à l'enfant quand il est encore "dans la tempête" de la colère. Il risquerait évidemment de le casser s'il est en verre. Ne pas laisser l'enfant l'utiliser sans surveillance, on ne sait jamais.


Photo © robynoakenfold.com
Texte © Céline Zbieski